self love

Handicap invisible et fauteuil roulant

Aujourd’hui j’ai décidé de me lancer et de vous parler d’un sujet que je n’aurais jamais pensé évoquer un jour sur le blog, il y a à peine un an. Un sujet qui me touche personnellement: le handicap invisible, et pour être encore plus précise, le cas des personnes pour lesquelles le fauteuil roulant peut être une aide occasionnelle dans la vie quotidienne. C’est mon cas. Il y a des jours où ça va : il y a une sensation d’inconfort permanent dans mon dos qui est toujours là – et qui ne disparaîtra jamais (c’est ça que d’avoir deux tiges en métal et trente-deux vis qui maintiennent la colonne vertébrale) mais les douleurs sont légères et supportables. Je peux alors me déplacer sans grandes difficultés – même si je fatigue plus vite que la moyenne – aller au cinéma, profiter de la compagnie de mes amis assise à la terrasse d’un café, danser un peu même, en sachant pertinemment que j’aurai besoin de repos et de quelques jours pour « récupérer » par la suite.

Et puis, il y a des jours où ça ne va pas.

Read the Post

Le hashtag #bodypositive et moi, c’est fini.

Body-positive

J’en avais déjà brièvement parlé dans cet article, mais à ses débuts, le mouvement #bodypositive m’a énormément emballé. Je trouvais ça génial que les femmes (et pas que les femmes) oppressées par la société, victimes de grossophobie quotidienne (au travail, chez le médecin, etc) ou encore de notre société validiste, disent enfin « stop » et montrent qu’on n’a absolument pas besoin de faire une taille précise ou ressembler à un certain “type” de corps pour être bien dans sa peau, être sexy et s’aimer telle qu’on est, sans vouloir changer quoi que ce soit.

Read the Post

Lettre ouverte à toi, mon corps

Me

A 12 ans, tu commences à changer. Toi, ce corps auquel je n’avais jamais appris à faire attention auparavant, tu grandis, tu t’épanouis. Tu sembles attiser la curiosité des autres… mais tu ne me ressembles pas. A cause de toi, j’ai droit à mes toutes premières remarques déplacées; à des commentaires tantôt maladroits, tantôt gênants. A des regards qui me mettent mal à l’aise. Paraît-il que ces formes souples qui apparaissent devraient me réjouir. Que je deviens une femme et que je devrais être fière. Pourtant, pour la toute première fois de ma vie, je ne me sens pas… moi.

Read the Post

© Framboise Poudrée 2018
Wordpress / 17th Avenue