Adopter un animal (choses à savoir)

L’idée de recueillir un animal chez soi, on l’a tous eu au moins une fois dans sa vie. Rien n’égale la tendresse et l’amour que peuvent nous apporter nos boules de poils et avoir un chat ou un chien (ou tout autre animal) peut certainement apporter de la joie dans notre foyer. Néanmoins, quelles que soient les raisons qui vous poussent à envisager d’agrandir votre famille, il ne faut pas oublier qu’un animal n’est ni un jouet, ni un cadeau de Noël, ni une marchandise. C’est un être vivant et sensible. Acheter n’est donc pas une option.

Les sites comme Leboncoin et compagnie pullulent d’annonces de vente d’adorables chiots et chatons qui viennent de naître et n’attendent qu’à être placés dans des familles aimantes. Mais sauf exception, toutes les personnes derrière ces annonces veulent de l’argent; et à l’inverse des refuges où vous payez les frais de vétérinaire/stérilisation et où votre participation financière permet aux autres animaux d’avoir de la nourriture (entre autres), votre argent ira dans les poches des gens qui veulent simplement s’enrichir sur le dos des animaux, parfois à renfort de chantage et menaces (je ne vous raconte pas toutes les fois où j’ai vu des annonces qui disaient que les chiots/chatons allaient être tués s’ils n’étaient pas placés jusqu’à telle date). Ces animaux sont souvent en piteux état et malades, bien que cela ne puisse se manifester qu’au bout de quelques temps car bien évidemment, on ne vous prévient pas des éventuels problèmes de santé. Il en va de même pour les animaleries, où de pauvres bébés sont exposés en vitrine comme de vulgaires objets.

Et qu’en est-il des éleveurs sérieux, me demanderiez-vous? Le problème reste le même – les gens font un business en utilisant des êtres vivants qui n’ont rien demandé, exigeant des sommes parfois astronomiques selon la pureté d’une race. Les races, encore une intervention des humains, qui vont jusqu’à conseiller de choisir telle ou telle race selon votre situation familiale, votre environnement ou votre personnalité. Il n’existe pourtant aucune hiérarchie dans la bonté dont sont capables tous les animaux, et si vous vous appuyez seulement sur des critères tels que la couleur/longueur du poil ou la taille, je vous conseille d’opter pour une peluche. Les éleveurs forcent les animaux à se reproduire continuellement, et si certains s’arrêtent à une ou deux portées, d’autres n’hésitent pas à aller beaucoup plus loin. Il n’y a qu’à voir l’état dans lequel sont récupérées certaines chiennes et chattes, traitées comme de véritables machines à bébés; tout ça pour une histoire d’argent. L’élevage, qu’il concerne les animaux dits de compagnie ou les vaches, cochons, moutons… n’a absolument rien d’éthique. Quelle solution nous reste-t-il? Adopter dans un refuge ou auprès d’une association. Quel que soit l’animal que vous aimeriez recueillir, n’hésitez pas à consulter la liste des SPA et contacter les associations présentes dans votre région – ils ont souvent des chiens et des chats de tous les âges.

Réfléchissez bien avant de prendre une telle décision; êtes-vous prêts à assumer une aussi grande responsabilité, ne serait-ce que financièrement? Un animal engendre des frais – nourriture, soins, vaccins… Les chiens, quelle que soit leur taille, ont besoin de se dépenser régulièrement. Un chat, bien qu’on puisse penser qu’il vit sa vie sans qu’on ait besoin de faire quoi que ce soit, a également besoin d’attention et d’être stimulé avec des jeux, autrement il risque de s’en prendre à votre canapé ou vos jolis rideaux. Les risques de détérioration doivent aussi être pris en compte. Vouloir un chiot, c’est bien, mais il ne faudrait pas déchanter avec le premier pipi sur la moquette du salon. Si en revanche, ce genre d’éventualités ne vous fait pas peur, que vous avez bien pesé les pour et les contre et décidé de ramener un nouveau membre de famille dans votre foyer, voici quelques petits conseils :

N’hésitez pas à adopter un animal adulte

Un chaton ou un chiot ne restent petits que pendant quelques mois et nécessitent deux fois plus d’attention et de patience. L’avantage d’un animal adulte, c’est qu’il est déjà éduqué; les litières n’ont aucun secret pour les chats et les chiens savent qu’il faut faire ses besoins dehors. Ils ont déjà leur caractère bien à eux et vous serez informés de leurs habitudes. Bien sûr, leur passé doit être bien pris en compte – certains chiens ont tendance à fuguer par exemple, il faudra donc s’assurer qu’ils n’aient pas accès à un terrain dont ils puissent s’échapper. Il y en a des joueurs, des foufous, mais aussi des timides et des craintifs. Bien que l’idée de s’occuper d’un animal au passé plus ou moins mouvementé puisse faire peur, dites-vous bien qu’il vous procurera encore plus d’amour une fois qu’il sera en confiance et il n’y a rien de plus gratifiant que de pouvoir offrir une seconde vie aux animaux qui n’ont pas eu beaucoup de chance jusque là.

Pensez à préparer votre foyer à l’avance

Mieux vaut ne pas adopter sur un coup de tête, et avoir déjà acheté certains objets indispensables, tels que le bac à litière et un sac de transport pour les chats, ou une laisse et un coussin pour les chiens. Optez pour un harnais souple au début, quitte à changer par la suite pour un collier. Certains de ces objets sont souvent vendus sur place dans les refuges, mais mieux vaut les avoir déjà sur soi. Vérifiez bien que votre maison ou appartement ne présente pas de danger pour le nouvel arrivant. Inutile de rappeler qu’il vaut mieux éviter de prendre un grand chien dans un minuscule studio où il risquerait d’être malheureux, et qu’il serait appréciable de laisser aux animaux autant de liberté que possible (dans la mesure où ils restent en sécurité).

Faire stériliser les animaux que vous adoptez est primordial

Si vous adoptez un animal adulte à la SPA, il y a de grands chances qu’il soit déjà stérilisé. Néanmoins, dans le cas où l’adoption concerne des petits, ce sera à vous de vous en charger et de prendre rendez-vous chez un vétérinaire une fois l’âge requis atteint. Les frais sont parfois à la charge des refuges ou associations, bien qu’il existe des exceptions. Quoi qu’il en soit, cette étape n’est pas à prendre à la légère, surtout si vous avez l’intention de laisser votre chat sortir. C’est à vous de faire le maximum pour éviter qu’il n’y ait des portées indésirables. Il y a déjà trop d’animaux abandonnés, trop de chatons et chiots qui naissent et meurent dans les rues – faire stériliser est une obligation morale.

Considérez le comme votre égal avant tout

Ce dernier point reste encore très problématique de nos jours. Les animaux qu’on recueille ne sont pas notre propriété et nous n’avons pas le droit d’en disposer comme bon nous semble, de leur apprendre des petits tours souvent inutiles juste parce que cela nous amuse, de confondre dressage et éducation, de les exploiter d’une quelconque manière (concours canins ou compétitions sportives contre récompense, équitation). Toute activité, du moment qu’elle nous permet d’obtenir quelque chose en retour, n’est pas moralement acceptable. Les gens décident-ils d’avoir des enfants parce qu’ils vont en tirer un quelconque profit? Non. La réponse doit être exactement la même en ce qui concerne les animaux que nous décidons d’adopter et dont nous devenons responsables.

Ne prenez pas un animal de compagnie, mais un compagnon qui partagera votre vie (une grande partie, je vous le souhaite!). Ne le faites pas pour une raison purement égoïste, mais pour offrir une famille à un être vivant qui ne dépendra que de vous. Et aimez-le, autant que c’est humainement possible, sans rien attendre en retour – il vous le rendra au centuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Framboise Poudrée 2018
Wordpress / 17th Avenue